« Voyager, c’est être infidèle. Soyez-le sans remords; oubliez vos amis avec des inconnus. »

Paul Morand

 

Le souvenir le plus marquant, restera le sauvetage de 4 tortues de mer dans la Bahia de Los Angeles.

Arrivé tard dans la nuit, on se retrouve le lendemain matin près d'une plage. On se prépare pour le gonflage du canoë et du kayak. Oh surprise ! Je découvre 4 tortues sur le dos dans un buisson, elles sont encore vivantes !!! je soupçonne déjà les locaux...

Branle bas le combat !!! les enfants viennent à la rescousse et projetent de l'eau tant qu'ils peuvent pour les hydrater ... 

Je sors les grosses tortues de mer du buisson en les retournant tant bien que mal, mais déjà en phase de désydratation.

Après 1h d'effort, les tortues retrouvent la mer de Cortés ... les enfants sont aux anges ...

Un couple de voyageurs canadiens nous racontera que le soir même, les locaux sont revenus avec des lampes, bredouilles ...

Un peu d'histoire.

Lors de la guerre de 1840-1848 entre le Mexique et les Etats-Unis d'Amérique, la Californie fut divisée en deux parties, la haute Californie et le basse Californie. Cette séparation a suscité beaucoup de tensions entre les deux pays jusqu'à nos jours. Les investissements de compagnies américaines dans les mines de minerais et les terres dérangèrent beaucoup les Mexicains. Cela ne fut pas un handicap pour le flibustier américain William Walker, qui d'un coup de main attaqua Baja California et se proclama président d'un nouvel état des Etats-Unis d'Amérique. Même s'il fut très vite destitué, il y eut toujours une série de rebelles qui utilisèrent la péninsule pour leurs propres objectifs. La prohibition aux Etats-Unis apporta une énorme prospérité aux villes mexicaines frontalières – spécialement Tijuana.  Des milliers d'américains venaient s'amuser  dans un milieu plus libéral. Seulement en 1938, le président Cardenas  prit des mesures contre les joueurs et les illégaux. Des réformes agraires et scolaires furent entreprises. En 1952, sous la présidence de Aleman, la partie nord de Baja California devint officiellement état du Mexique (souvent appelée Baja California du nord) avec comme capitale Mexicali. En 1974, la partie sud devint le 30ème état fédéral du Mexique Baja California Sur, avec La Paz comme capitale.

Accueil, rencontres…

Après 2 jours de bivouacs sous la pluie, dans la ville d'Ensenada, on accepte l'invitation de Glenis, une septuagénaire Australienne qui a beaucoup voyagé en Asie et Australie.

Notre situation lui rappelle une expérience vécue, lorsque des locaux lui avait offert le toit ...

C'est un endroit proche de l'océan pacifique, avec quelques maisons habitées par des anglophones venus passés leur retraite au soleil. Les enfants dormiront 3 nuits chez elle. Ils sont ravis !

Il y a également des fans de Land au Mexique. Rapidement on se fait remarquer par un autre propriétaire, à Ensenada, qui nous laisse ses coordonnées si l'on a besoin d'aide en "Baja California", on ne sait jamais...

Sur la même lancée que les 6 derniers mois, les rencontres anglophones avec des "Snowbirds" s'enchainent ...

Vie de nomade...

Jusqu'à présent le voyage était en mode "occidental", donc assez confortable pour s'acclimater. A l'entrée en douane de Tijuana, nous stressons davantage ...

Le contrôle du véhicule et l'octroi d'un visa de 6 mois se passent sans problème. Il ne reste plus que l'importation temporaire du véhicule (non demandée au Canada et USA)...

4h de galère commencent !!! en effet, le nom du propriétaire de la remorque n'est pas le même que celui du véhicule ... Ils ne veulent pas fournir le TIP pour la remorque, nous sommes bloqués !

Heureusement, Pat se débrouille en espagnol et malgré la rigidité administrative de la personne derrière le guichet, on arrive, après de multiples démarches, à avoir l'autorisation nécessaire (l'imprimante portable nous aura bien été utile pour la première fois !) ...

Il est déjà 17h, la nuit est tombée. On prend vite la route pour s'éloigner de la frontière, où les cartèles opèrent. Nous ferons un premier bivouac dans un camping à Ensenada, la ville la plus proche.

L'accès au camping se fait par des routes secondaires défoncées et boueuses. Le 4x4 est de rigueur.

Cette partie du Mexique est régulièrement patrouillée par l'armée et la police. Quelques postes de contrôle où les militaires nous posent quelques questions routinières et regardent à l'intérieur du véhicule.

Tout se passe cordialement. Finalement, ce n'est donc pas le chaos annoncé par la majorité des nord Américains rencontrés durant notre voyage. Aucun sentiment d'insécurité ni de kidnapping pour le moment !!! 

 

Pélicans, Balbuzards pécheurs et lions de mers ne sont pas rare à observer le long de la mer de Cortez ou du Pacifique.