Quebec

09-27 Juillet

On qualifie d’impossible les choses que l’on n’a pas

 vraiment envie de faire.

 Mike Horn

Un peu d'histoire...

Les pensionnats Chrétiens destinés à civiliser et à évangéliser les natifs (principalement Montagnais, Mic Macs et Algonquins...) ont été bannis récemment en 1996. Ils étaient obligatoires et sur 150  000 natifs, 4000  mourront de faim ou de maltraitance.

Une commission "Vérité et Réconciliation" a rendu un rapport choc estimant que le gouvernement Canadien avait clairement participé à un génocide culturel, dont l'objectif était de "tuer l'indien dans l'enfant".

L'accueil...

Les Québecois sont à la hauteur de leur réputation d'accueil, et l'on entend de plus en plus les "Tabernacle "et autres "Calices", lorsque l'on raconte notre voyage aux visiteurs curieux.

Une fois encore le contact se fait naturellement avec le convoi atypique qui est le nôtre.

On fait notamment la rencontre à Percé de Greg Camus, un Français installé au Canada depuis 8 ans .

Il habitait en Haute Savoie et a décidé  de vivre à Drummondville en temps que Conducteur poid lourd. Il trouve la vie plus facile au Canada, notamment pour y trouver du travail ...

Hasard des rencontres, nous l'avons croisé 2 fois sur notre parcours : avec sa famille dans un Parc National en Gaspésie, et sur l'autoroute Highway 401 en Ontario, où il nous klaxonne en nous reconnaissant.

Vie de nomade...

Le Québec est un territoire grand comme 5 fois la France... difficile donc de tout voir !

 Le choix s'est porté sur la Gaspésie , le Fjord de Saguenay et la Ville de Québec.

Il est de plus en plus difficile de suivre un rythme scolaire étant donné les distances et les activités à faire. Notre passe temps favori : regarder les petits rorquals depuis le Camping des Bergeronnes, se balader dans les parcs Nationaux pour observer les animaux.

(Les moustiques et moucherons ne sont jamais bien loin, prêts à nous attaquer !!!).

Le camping "Le Paradis Marin" situé aux Bergeronnes est un lieu incroyable pour observer les animaux marins comme les petits rorquals. En 3 jours, pas moins d'une trentaine de baleines aperçues juste devant nous !!

Le kayak été un super moyen de les observer de plus près, un Marsouin a sauté juste devant notre embarcation, c'était magique ...

L'île Bonaventure près de Percé en Gaspésie est un lieu incroyable pour observer la 2ème plus grande population de Fou de Bassans, près de 200 000, ainsi que les phoques gris se prélassant à marée basse.

Le Parc National de Gaspésie,  et plus particulièrement le sentier Ernest Laforce, nous a permis d'oberver de près et juste devant le chemin, une femelle orignal et son petit (l'équivalent de l'élan en Europe). Impressionant par la taille  (environ 2 mètres au garrot et 500 kgs, soit plus imposant qu'un cheval) ...

Depuis le temps que les enfants réclamaient de voir des Mooses (orignaux en anglais) !!! Nous avions vu jusque là uniquement des Mooses tiques ...

L'observatoire d'Ours Noir du Parc de Matane en Gaspésie est un lieu intéressant où l'on en apprend un peu plus sur leur comportement et l'attitude à avoir en cas de face à face ...

L'ours noir est un mammifère paresseux, plutôt opportuniste, son odorat nous détecte à 30 km, sa vue est médiocre due à son environnement dense et boisé  (l'ourson naît aveugle).

Très peu de chance donc de le rencontrer en randonnée, pas besoin de clochette pour lui faire peur ,il est déjà averti de notre présence.

Ne pas lui tourner le dos, mais ne jamais le regarder dans les yeux ce qui pourrait le provoquer . Surtout ne pas faire le mort ...

Le meilleur conseil est de lever les bras pour paraître plus grand et imposant face à lui  afin de le faire fuire !

La biche de Virgine contemplée de près au Parc National de Bic n'était vraiment pas sauvage ... on s'en souvient encore ...

Le Québec regorge de marmottes et de porc épics (surtout en Gaspésie), l'écureuil roux et noir se côtoient le long du  fleuve Saint Laurent.